Gouvernance de l'Ecole 

Gouvernance Externe

La gouvernance externe de l’École est structurée autour de trois composantes principales : l’International Advisory Board (IAB), les autorités de l’ULB et les organismes internationaux d’accréditation (AACSB, AMBA et EQUIS).
 

International Advisory Board

Pendant plusieurs années, la SBS-EM était dotée d’un Conseil consultatif (CC) et d’un International Scientific Council (ISC). En 2014, il a été décidé de fusionner le CC et l’ISC, créant un organe entièrement remanié : l’International Advisory Board (IAB). Le nouvel IAB se réunit deux fois par an pour d’intenses débats sur des sujets stratégiques. L’École est particulièrement fière d’avoir réuni des membres de l’IAB aux profils divers : cadres supérieurs d’entreprises, décideurs politiques et universitaires de renom, affichant une forte diversité des genres et des origines géographiques. Cela est particulièrement important pour une École qui, en tant que faculté de l’ULB, s’est engagée pour l’excellence en matière de recherche et d’enseignement tout en veillant à ce que ses activités soient en lien avec la société.

La mission de l’IAB est de conseiller la SBS-EM sur tous les aspects de son positionnement stratégique, en faisant appel à l’expertise de dirigeants d’entreprise, d’universitaires de premier plan et de décideurs politiques. Leurs conseils portent sur la gouvernance de l’École, sa politique d’internationalisation et d’enseignement, ses orientations de recherche, ses partenaires privés et ses politiques de levée de fonds et de recrutement. L’IAB est informé du budget annuel de l’École et joue un rôle dans sa gouvernance.

Les responsabilités de l’IAB sont renforcées par six comités en son sein :

  • Le comité des nominations (désigne les nouveaux membres)
  • Le comité de recherche (conseille l’École sur la recherche d’un nouveau doyen ou vice-doyen)
  • Le comité de contrôle financier (valide le budget annuel)
  • Le comité scientifique (questions pédagogiques et de recherche)
  • Le comité « entreprise et société » (questions liées aux entreprises)
  • Le comité de financement

Les membres de l’IAB font écho à l’ambition de l’École de devenir un établissement de référence en Europe pour l’enseignement et la recherche. Ils contribuent à renforcer la parité et la renommée internationale de la SBS-EM, tout en consolidant sa position à la croisée de l’économie, des affaires et de la technologie. Les membres de l’IAB sont nommés pour un mandat de trois ans renouvelable deux fois.
 

Autonomie Institutionnelle au sein de l'Université

Les formations et les activités de recherche de l’École qui reçoivent des financements publics sont organisées entièrement au sein de l’Université et de sa structure de gouvernance. Depuis son intégration parmi les facultés de l’ULB en 2010, la SBS-EM est représentée dans toutes les instances gouvernantes de l’ULB, et son statut au sein de celle-ci est bien plus clair. L’École jouit d’une grande autonomie et, en pratique, les autorités de l’ULB n’interviennent que rarement dans ses décisions, à moins qu’elles ne soient illégales (p. ex. dans le cas de programmes incompatibles avec la règlementation locale) ou invalides (dans le contexte du règlement de l’ULB).

Le règlement de l’Université définit le cadre du fonctionnement de l’École, qui peut être résumé comme suit :

  • le Conseil facultaire est la plus haute instance gouvernante de la Faculté, à laquelle participent toutes ses parties prenantes (corps enseignant, chargés d’exercices, chercheurs, personnel, étudiants);
  • la Faculté est présidée par un doyen et un vice-doyen, qui doivent faire partie du corps enseignant de l’École et qui sont élus par le Conseil facultaire ; le doyen représente la Faculté dans toutes les instances gouvernantes de l’Université ;
  • les postes académiques et administratifs financés par l’État sont répartis par l’Université entre ses facultés, principalement sur la base des inscriptions d’étudiants ; les facultés sont toutefois libres de fixer leur propre politique de recrutement et de répartition des tâches entre les membres de leur personnel ;
  • les modifications de programme et les nominations et le recrutement de membres du personnel doivent être approuvés par le Conseil facultaire et validés par le Conseil académique de l’Université ;
  • l’Université fixe les parcours professionnels et la rémunération de tous ses employés, qu’ils occupent un poste académique ou administratif ;
  • la Faculté est libre de s’organiser en centres de recherche, en départements d’enseignement, ou les deux ; chaque membre du corps enseignant doit être rattaché à l’une au moins de ces structures.

Participation de la Faculté de la SBS-EM à la gouvernance de l'ULB

La SBS-EM joue également un rôle actif dans la gestion de l’Université. Cela tient non seulement au fait que son doyen représente l’École dans toutes les instances gouvernantes de l’ULB, mais également au fait que 9 membres de son corps enseignant remplissent un rôle consultatif ou exécutif à l’échelle de l’Université. Notons également que le président de l’Université, son directeur général, son directeur financier et son directeur financier adjoint sont tous des Alumni de la SBS-EM.

Organisme d'accréditations

Depuis de nombreuses années, les accréditations internationales représentent un élément clé de la stratégie de développement de l’École. Elles sont indispensables à la visibilité et à la légitimité de la SBS-EM sur la scène internationale, et sont souvent considérées comme une condition préalable à la conclusion d’alliances ou de programmes d’échange internationaux, notamment à l’extérieur de l’Union européenne. Les agences d’accréditation, et plus spécifiquement l’EFMD, ont eu un impact considérable sur la gouvernance de l’École, ainsi que sur son évolution sur les dix dernières années ; elles ont joué un rôle clé dans les dernières transformations de la SBS-EM, qui se poursuivent encore. De plus, en novembre 2015, Bruno van Pottelsberghe a été nommé membre de l’European Advisory Council (EAC) de l’AACSB, qui rassemble les doyens de nombreuses grandes écoles européennes (HEC Paris, WU, Maastricht School of Business and Economics, BI Norwegian Business School, Université de Mannheim…) et constitue une source privilégiée d’informations sur les tendances mondiales dans l’enseignement supérieur.
 

Gouvernance Interne

Perspectives historiques et transformations récentes

On pourra souligner cinq grands évènements qui ont marqué ces quelques dernières années :

  • En 2008, la Solvay Brussels School of Economics and Management est créée
  • En 2010, elle devient une faculté à part entière de l’ULB
  • De 2010 à 2014, la grande majorité des programmes financés par des fonds privés sont regroupés au sein de l’ASBL « Solvay Executive Education » (SEE), dont le conseil d’administration est présidé par le doyen de la SBS-EM et qui jouit d’une grande autonomie
  • De 2012 à 2014, un ensemble de services communs (« Shared Services ») sont créés dans le but d’aider au bon fonctionnement de fonctions communes à toute l’École
  • En 2014, la durée des fonctions du doyen est rallongée : il peut désormais exercer jusqu’à trois mandats de deux ans

Gouvernance et organisations internes

L’École est dirigée par un conseil (le Conseil facultaire), lui-même présidé par le doyen, auquel participent tous les membres du corps enseignant à temps plein et affiliés ainsi que des représentants des chargés d’exercices, des chercheurs, des étudiants et du personnel administratif. Le Conseil facultaire définit les orientations stratégiques et le budget, et approuve les nominations et les changements de programme qui lui sont proposés. Les membres du corps enseignant ont 50 % des voix, tandis que les représentants des étudiants, des chargés d’exercices, des chercheurs et du personnel administratif se partagent les 50 % restants. Le Conseil facultaire élit un doyen et un vice-doyen, et les différentes parties prenantes de la Faculté désignent un ou des représentant(s) auprès du Bureau, à qui elles délèguent la préparation du Conseil facultaire. La gestion des affaires courantes est assurée par le doyen, les vice-doyens et le directeur du personnel.

Le doyen préside chacun des organes suivants :

  • le Conseil facultaire (la principale instance gouvernante de la SBS-EM)
  • le Bureau (prépare le Conseil facultaire, propose des actions et des décisions importantes)
  • le conseil d’administration de Solvay Executive Education

Le doyen désigne des vice-doyens, doyens adjoints et directeurs pour l’assister dans sa mission. Dans sa structure actuelle, la SBS-EM compte deux doyens adjoints (responsables des formations « Executive Education » et des masters organisés au Vietnam), trois vice-doyens (affaires académiques, affaires étudiantes et recherche) et un directeur (responsable des programmes). Le doyen et les vice-doyens sont élus par le Conseil facultaire – à qui ils rendent des comptes – pour un maximum de trois mandats de deux ans (avant 2014, ce maximum était de deux mandats de deux ans).

Les activités de recherche et développement sont placées sous l’autorité du Comité de la recherche, présidé par le vice-doyen responsable de la recherche. La recherche est organisée en cinq centres, qui réunissent l’ensemble du corps enseignant et administrent chacun leur budget et leur personnel administratif. Chaque centre désigne un représentant auprès du Bureau:

  • Centre Émile Bernheim (CEB) : centre de recherche en sciences de gestion. Le CEB accueille deux unités thématiques : le CERMi (unité interuniversitaire de recherche en microfinance) et le CEESE (unité de recherche spécialisée dans l’étude socioéconomique de l’environnement)
  • Le Département d’économie appliquée de l’ULB (DULBEA), consacré à la recherche appliquée en économie
  • Le European Centre for Advanced Research in Economics and Statistics (ECARES)
  • L’International Centre for Technology, Innovation, and Education Studies (iCite) : recherche pluridisciplinaire à la croisée de l’économie et de la gestion de l’innovation
  • Le centre Business, Enterprise and Society (BES) : accueille tous les professeurs et professeurs affiliés dans le domaine des pratiques de gestion, ainsi que les membres du corps enseignant à plein temps qui jouent un rôle actif dans le développement des pratiques de gestion. Par l’intermédiaire du centre BES, les membres du corps enseignant affiliés peuvent être intégrés dans l’École et dans sa gouvernance ; le centre encourage également les liens entre les mondes de l’entreprise et de l’université.

Les formations financées par l’État sont administrées par le Comité de coordination pédagogique, présidé par le directeur des formations de bachelier. C’est au sein de ce comité que sont élaborés la plupart des programmes de la SBS-EM et que les directeurs académiques (responsables de chaque programme) partagent leur avis et leur expérience. Les décisions du Comité de coordination pédagogique sont soumises au Conseil facultaire pour approbation.

La gestion de la Faculté est placée sous l’autorité du doyen et du vice-doyen aux affaires académiques, qui sont responsables des processus de recrutement, de promotion et de gestion de la charge de travail. Un outil statistique basée sur les unités d’enseignement (qui correspondent aux différents cours donnés à l’École) a été mis en place en 2012 pour répartir les chargés d’exercices et fixer les priorités pour le recrutement de nouveaux membres du personnel. Le chapitre 4 décrit ces processus plus en détail.

Solvay Executive Education (SEE) est une entité juridique distincte de la SBS-EM. Son conseil d’administration est présidé par le doyen et constitué de 5 membres du corps enseignant désignés par le Conseil facultaire, 5 membres de la communauté des affaires désignés par l’International Advisory Board, du directeur général de l’ULB et d’un représentant du Département de l’administration financière de l’ULB. Le conseil de SEE valide l’orientation stratégique et le portefeuille de programmes, contrôle le budget, et délègue la gestion des affaires courantes au vice-doyen en charge des formations « Executive Education ». Les programmes individuels sont administrés par des directeurs académiques, qui sont membres du corps enseignant et qui ont une charge de cours dans le cadre des formations financées par l’État. SEE jouit d’une grande autonomie dans son fonctionnement au sein de l’École. Les changements apportés aux programmes à inscription libre doivent cependant être approuvés par le Conseil facultaire.

Les Shared Services ont été créés en 2013. Ils sont responsables des fonctions de soutien qui sont communes aux activités financées par l’État et par des fonds privés : contrôle financier, communication, gestion des carrières, partenariats avec les entreprises, accréditations, relations internationales, et secrétariat du doyen. Ces services horizontaux concernent toute la SBS-EM, et leur but est d’améliorer la coordination des activités de l’École. Les ressources nécessaires au fonctionnement des Shared Services proviennent des activités financées par l’État et par des fonds privés, ainsi que par les entreprises partenaires et les services de gestion des carrières. Les Shared Services sont sous l’autorité directe du doyen.
 

Influence des principales parties prenantes externes

Les principales parties prenantes externes de la SBS-EM sont ses marchés de l’emploi, ses parrains, ses Alumni, la communauté scientifique, les institutions partenaires, et l’ULB. Ses parties prenantes internes comprennent le corps enseignant, les chercheurs, le personnel administratif et les étudiants. Chacune de ces parties prenantes a une influence significative sur les processus décisionnels de l’École ou sur la définition de ses orientations et de sa gouvernance.

La gouvernance démocratique fait partie des valeurs essentielles de l’École. La SBS-EM possède une forte culture participative, fondée sur la démocratie interne. Elle a également une culture entrepreneuriale profondément ancrée, comme en témoignent les très nombreuses initiatives lancées avec succès par ses étudiants : Solvay Summer School, Solvay Business Game, Solvay Campus Recruitment, Solvay Economics Group et Solvay Student Consulting Club. Cette culture participative et entrepreneuriale est pleinement inscrite dans l’ADN de l’École et joue un grand rôle dans son dynamisme, son succès et sa réputation, ainsi que dans la qualité de ses diplômés et dans la motivation et la satisfaction de son corps enseignant. Cette culture participative vaut également à la SBS-EM un affectio societatis considérable de la part de toutes ses parties prenantes. La difficulté tient parfois à l’effort requis pour atteindre un consensus sur des questions épineuses et des décisions stratégiques complexes, mais les récentes transformations de l’École démontrent néanmoins sa capacité à fédérer ses parties prenantes sur des questions importantes.

Mis à jour le 25 mars 2020