1. Solvay Brussels School of Economics and Management

Moins de gaspillage avec Happy Hours Market !

Publié le 13 mai 2020 Mis à jour le 9 juin 2020

Interview avec la start-up "Happy Hours Market" qui a lancé son réseau de distribution des invendus des supermarchés à destination du grand public. Une start-up made in Belgium, mais surtout made in Solvay Brussels School puisque les fondateurs sont des alumni de l'Ecole!

Parlez-nous d'Happy Hours Market ?

C’est une start-up qui a développé une nouvelle forme de réseau de distribution pour éviter que les invendus des supermarchés ne finissent à la poubelle. Elle révolutionne la façon de consommer pour ainsi, diminuer le gaspillage en vendant le jour même ces produits de consommation au grand public. Happy Hours Market est une initiative écologique et sociale qui fait gagner du temps et de l’argent à tous les intervenants. Elle prend en charge la gestion des invendus des magasins partenaires, rassemble une multitude de produits et les propose en promotion (50% du prix) aux citoyens. De plus, les associations sont livrées quotidiennement en produits frais. Happy Hours Market a pour mission de réduire le gaspillage alimentaire et donner un accès à des denrées saines et variées à petits prix.

Qui se cache derrière ce projet ?

Diplômés d’économie et de management Ludovic Libert et Aurélien Marino travaillent d’abord dans le monde de l’entreprise. Passionnés par le foodtech et soucieux de l’environnement, ils décident il y a plus d’un an de trouver une solution aux problèmes de gaspillage alimentaire qui soit aussi bénéfique pour le commerçant que pour la population : Happy Hours Market est né!

Quel a été le déclic à l'initiative de ce projet ?

Malgré le travail remarquable du secteur associatif en Belgique, plus de 10.000 tonnes de nourriture propre à la consommation sont encore jetées chaque jour. Cela équivaut à près de 7 tonnes par minute. Dans le même temps, plus de 30% de la population bruxelloise vit sous le seuil de pauvreté. C’est face à ce constat que le projet « Happy Hours Market » est né il y a un peu plus d’un an.

Quel a été la valeur-ajoutée de vos études au sein de la Solvay Brussels School ?

Nos études nous ont certainement apporté de la rigueur, une faculté à apprendre rapidement et, pour notre part, un esprit entrepreneurial.

A quoi ressemble votre quotidien chez Happy Hours Market ?

Nous collectons tous les jours auprès des distributeurs les produits à l’échéance de leur date de consommation et nous les revendons à moitié prix aux particuliers via une plateforme web. Le surplus et les invendus sont livrés tous les jours et gratuitement à des ASBL. L’ancrage local est un élément essentiel dans le développement du projet. Ce sont les magasins de la commune qui sont les partenaires et les associations locales qui bénéficient de la logistique d’approvisionnement au quotidien.

 
17h30 : les produits de la vente du jour sont récupérés chez les distributeurs
 
Une image contenant dessin

Description générée automatiquement
 
19h00/21h : les produits sont mis en vente via le site. Le client fait son panier et vient chercher son colis aux points de collecte.
 
Une image contenant noir, train

Description générée automatiquement
 
21h : nos invendus du jour sont distribués à des associations caritatives.


Vous apportez à présent des repas au personnel soignant de différents hôpitaux, était-ce une évidence pour vous de lancer cette initiative ?

Oui, une priorité même. Toutes le semaines nous faisons en interne un brainstorming pour initier de nouvelles idées. Soutenir le personnel des centres hospitaliers est la nouvelle initiative qui nous est rapidement apparue essentielle. Une partie des invendus récupérés est travaillée par 6 chefs dans leur restaurant. Ils préparent selon des recettes simples et variées, des plats cuisinés qui sont apportés le soir dans les hôpitaux pour le personnel soignant. Pour le moment, une centaine de repas sont préparés tous les jours. L’offre sera renforcée au fur et à mesure. Henri De Mol (Le Pigeon Noir), Loïc Villers (Le Monde est Petit), Christophe Vanderkelen (L’Atelier Gourmand), Jamil (L’intemporelle), Grégoire Gillard (Barge) et Charles de Magnanville (Ma Jolie) sont les 6 restaurateurs et traiteurs grâce à qui cette initiative a vu le jour. A ce jour, c’est plus de 6000 repas qui ont été distribués.
 
hhh

Auprès de quels hôpitaux distribuez-vous les repas ?

CHU Saint-Pierre
Hôpital Etterbeek/Ixelles
César De Paepe
Et aussi une distribution d’œufs en chocolat :
Tivoli (La Louvière)
Chirec Braines
Erasme
Médecins Sans Frontière (Tour et Taxis)

Quel est votre plus grand souhait pour l'avenir de Happy Hours Market ?

De nous voir disparaître… Cela voudra dire qu’il n’y aurait plus de gaspillage alimentaire… mais on en est loin. Dans un futur proche c’est de couvrir l’ensemble des communes de Bruxelles, s’attaquer à d’autres villes.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes solvaysiens qui souhaiteraient se lancer dans l'entrepreneuriat ?

Oser, être organiser, s’entourer de talents, bien communiquer…

Un dernier mot ?

Comme susmentionné, nous sommes en phase d’expansion au sein de nouvelles communes bruxelloises. À cet égard, nous recherchons de nouveaux collègues ou d’éventuels partenaires que le projet intéresse.